ATR accueille une délégation d’Ambassadeurs africains

Une visite qui montre la volonté d'ATR de mettre l'accent sur le marché africain

Le constructeur européen d'avions régionaux ATR a accueilli aujourd'hui une importante délégation de haut dignitaires africains. Cette visite s'inscrit dans la continuité de son projet d'établir de nouveaux partenariats industriels forts dans cette région du monde. Une quarantaine d'Ambassadeurs africains, accompagnés de représentants du Ministère des Affaires étrangères et de la Direction générale de l'Aviation civile (DGAC), sont ainsi arrivés à Toulouse ce matin à bord d'un ATR 72-600 aux couleurs de Royal Air Maroc. La délégation, guidée par le PDG d'ATR, Filippo Bagnato, a fait le tour de la chaîne de montage final d'ATR avant d'évoquer avec lui le dynamisme du marché du transport aérien régional africain et la réponse apportée par la nouvelle génération d'appareils ATR aux besoins de ce marché.

À cette occasion, Filippo Bagnato a déclaré : « Le marché de l'aviation africain présente un fort potentiel de croissance et pourrait devenir l'un des plus importants du monde. C'est d'ailleurs déjà un marché majeur pour ATR. 37 compagnies aériennes africaines exploitent actuellement plus de 110 ATR, qui seront rejoints dans les prochains mois par cinq appareils supplémentaires. C'est ce qui nous a poussé à ouvrir en 2012 un centre de formation à Johannesburg. Nous sommes en effet convaincus que les appareils ATR sont parfaitement adaptés au marché africain. ». Environ 10 % des ventes d'ATR conclues ces dernières années sont destinées à l'Afrique.

Avec un rendement énergétique inégalé et des coûts d'exploitation faibles sur les liaisons courtes, les turbopropulseurs régionaux ATR se sont révélés être des partenaires idéaux pour les compagnies aériennes africaines. Sur une liaison régionale type couvrant 800 km, entre Dar es Salam – Arusha (route opérée par Precision Air Services) par exemple, un ATR 72-600 peut consommer jusqu'à 35 % de carburant en moins que les autres turbopropulseurs régionaux, chiffre qui peut atteindre les 50 % si on le compare cette fois aux jets régionaux de même taille.

Les compagnies régionales  africaines cherchent aujourd'hui à gagner en efficacité et en sécurité tout en répondant à leurs besoins opérationnels. Dans ce contexte, la popularité des avions ATR ne cesse de croître. Ces avions de nouvelle génération doivent en grande partie leurs performances exceptionnelles à leur suite avionique, la plus perfectionnée du moment, qui s'inspire de la technologie de l'Airbus A380. Equipés avec le nouveau système de navigation par satellite, les avions ATR sont capables d'opérer quelles que soient les conditions météorologiques auxquelles les pilotes sont confrontés. Ils peuvent ainsi atterrir facilement sur des pistes courtes en terrain accidenté ou encore dans des aéroports avec peu d'infrastructure.

ATR estime la demande des 20 prochaines années sur le marché africain des appareils de 50 à 90 places à quelque 400 avions turbopropulseurs. C’est un gros marché en devenir.

 

 

Télécharger le PDF

À propos d'ATR

ATR est le constructeur numéro un mondial d’avions régionaux et le seul constructeur de turbopropulseurs à offrir un avion-cargo conçu dès l’origine pour le transport cargo. Ses deux modèles, les ATR 42 et 72, sont les avions de moins de 90 places les plus vendus dans le monde. En 2019, l’entreprise a réalisé $1,6 milliard de chiffre d’affaires. La mission des employés de l’entreprise consiste à rapprocher les populations du monde entier et à contribuer au développement de tous, de manière responsable. Grâce à la démarche d’innovation permanente de l’entreprise, et à l’efficacité de leurs turbopropulseurs, les ATR ouvrent plus de 100 nouvelles routes chaque année, consomment jusqu’à 40 % de carburant de moins et émettent jusqu’à 40 % de CO2 de moins que les jets régionaux. Les ATR ont été choisis par quelque 200 compagnies qui les opèrent depuis plus de 100 pays dans le monde.

ATR est une co-entreprise d’Airbus et de Leonardo.