La filiale ATR Eastern Support nomme de nouveaux employés à des postes à responsabilité et emménage dans de nouveaux locaux

Reprise de l’activité du simulateur FFS ATR -600 dans le quartier aéronautique de Seletar

Toulouse, le 11 mars 2021 – ATR a nommé Alessandro Luzi au poste de Directeur général de sa filiale Eastern Support (AES), basée à Singapour. Cette nomination sera effective dès lors que les formalités locales en vigueur auront été réalisées. Alessandro a rejoint ATR en 2008 en tant qu’ingénieur d’études poste de pilotage et cabine. Il a peu à peu gravi les échelons, devenant responsable de l’installation des intérieurs et des systèmes avion avant de diriger le développement de l’ATR 72-600F, en tant qu’ingénieur en chef du projet. Il vient remplacer Jean-Pierre Clercin, nommé Directeur des ventes d’ATR pour la région Asie-Pacifique, qui continuera d’opérer depuis les bureaux de Singapour. Alessandro a obtenu son master en génie mécanique industriel à l’Université polytechnique des Marches d’Ancône, en Italie, avec la mention très bien. Jean-Pierre est quant à lui titulaire d’un master en technologies spatiales obtenu à l’ESTACA, école d’ingénieurs française spécialisée dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, du ferroviaire et du spatial.

Alessandro a obtenu son master en génie mécanique industriel à l’Université polytechnique des Marches d’Ancône, en Italie, avec la mention très bien. Jean-Pierre est quant à lui titulaire d’un master en technologies spatiales obtenu à l’ESTACA, école d’ingénieurs française spécialisée dans les secteurs de l’aéronautique, de l’automobile, du ferroviaire et du spatial.

Par ailleurs, ATR Eastern Support a officiellement quitté les installations du Changi Business Park pour des locaux situés dans le Seletar Aerospace Park, à côté du Centre de formation ATR, sur le campus Airbus, dans le quartier aéronautique. Ce déménagement a également permis d’intégrer au simulateur ATR -600 le dernier standard de la suite avionique – 3.1 –, améliorant le système de visualisation, et d’inclure l’UPRT (entraînement à la prévention et à la récupération des pertes de contrôle en vol) et les fonctions de décrochage et de givrage. Les nouveaux bureaux ont été pensés sur la base du concept de « travail en fonction de l’activité », afin d’améliorer et de faciliter la collaboration. Dans cet environnement, pas de bureaux attitrés, mais divers espaces destinés à des activités différentes. Les bureaux de Singapour regroupent environ 60 collaborateurs ATR.

Alessandro a déclaré à propos de sa nomination au poste de Directeur général : « J’ai vraiment hâte de rejoindre l’équipe AES. Les clients et opérateurs de la région doivent actuellement relever de nombreux défis, et j’espère que mon expérience et mon bagage technique nous permettront de répondre réellement à leurs attentes et de leur offrir le soutien dont ils ont besoin dans la situation actuelle. »

Le simulateur FFS ATR -600, qui avait été déplacé au premier trimestre 2020, a en outre récemment accueilli ses premiers clients sur son nouveau site du campus Airbus, avec l’arrivée de pilotes de Manta Air venus s’y entraîner. Auparavant, les pilotes ne pouvaient pas accéder au Centre de formation ATR de Singapour en raison des contrôles aux frontières et des restrictions de déplacement mis en place pour empêcher la propagation du Covid-19.

À propos d'ATR

ATR est le constructeur numéro un mondial d’avions régionaux et le seul constructeur de turbopropulseurs à offrir un avion-cargo conçu dès l’origine pour le transport cargo. Ses deux modèles, les ATR 42 et 72, sont les avions de moins de 90 places les plus vendus dans le monde. En 2019, l’entreprise a réalisé $1,6 milliard de chiffre d’affaires. La mission des employés de l’entreprise consiste à rapprocher les populations du monde entier et à contribuer au développement de tous, de manière responsable. Grâce à la démarche d’innovation permanente de l’entreprise, et à l’efficacité de leurs turbopropulseurs, les ATR ouvrent plus de 100 nouvelles routes chaque année, consomment jusqu’à 40 % de carburant de moins et émettent jusqu’à 40 % de CO2 de moins que les jets régionaux. Les ATR ont été choisis par quelque 200 compagnies qui les opèrent depuis plus de 100 pays dans le monde.

ATR est une co-entreprise d’Airbus et de Leonardo.