ATR prévoit une demande de 300 nouveaux turbopropulseurs en Chine sur les vingt prochaines années

Le développement du réseau de transport aérien régional en Chine va stimuler la demande.
 
Zhuhai, le 2 novembre 2016 – D’après les dernières prévisions de marché d’ATR publiées en juillet 2016, la demande de nouveaux turbopropulseurs en Chine devrait atteindre les 300 unités d’ici 2035. ATR prévoit également que le développement du réseau régional sera la prochaine grande opportunité en Chine, avec quelque 800 nouvelles liaisons régionales assurées par des turbopropulseurs pendant les 20 prochaines années.
 
Sur les 300 livraisons de nouveaux turbopropulseurs prévues dans les deux prochaines décennies, 270 concernent des appareils de 61 à 80 sièges, et 30 des appareils de 40 à 60 sièges.
 
En Chine, le potentiel d'introduction de turbopropulseurs modernes dans le cadre du développement des réseaux court-courrier est énorme. Actuellement, les avions régionaux représentent seulement 2,5% de la flotte totale opérant en Chine, comparé à 25% dans le monde entier.
 
Près de 80% des turbopropulseurs devant être livrés à la Chine serviront à créer de nouvelles routes. Cela devrait être le cas notamment dans les villes et les régions moins peuplées où les infrastructures routières sont moins développées, où la croissance des réseaux pour trains à grande vitesse est plus limitée et où la demande de trafic est plus faible. Ces régions pourraient bénéficier sur le plan économique du déploiement de la connectivité aérienne avec des solutions efficaces, fiables, économiques et parfaitement adaptées qu'ATR propose déjà à quelque 200 opérateurs dans le monde entier.
 
Un objectif clairement affiché par le gouvernement chinois est le développement d'un meilleur réseau de transport aérien avec des aéroports desservant toutes les régions du pays. Le gouvernement chinois prévoit de développer environ 70 nouveaux aéroports d'ici les 5 prochaines années, un complément substantiel aux 200 aéroports actuellement en exploitation dans le pays.
 
Au salon aéronautique Airshow China de Zhuhai, John Moore, Directeur des Ventes Globales chez ATR, a déclaré : « Il est absolument indispensable de poursuivre la croissance de la connectivité régionale en Chine, à la fois entre des villes moins importantes mais également entre ces villes et les plus grandes plateformes. L'aviation régionale est indispensable pour proposer des connexions plus efficaces et stimuler la croissance et le développement économique. »
 
Depuis le lancement du programme, ATR, le fabricant de turbopropulseurs régionaux, a livré plus de 1 300 appareils. ATR a déjà remporté des succès significatifs dans la région Asie-Pacifique. En 2014, cette région a dépassé l'Europe : elle possède désormais la plus grande flotte d'ATR en service. Les avions ATR représentent la solution la plus économe en carburant, la plus confortable et la plus moderne pour les besoins de l'aviation régionale chinoise.
 
Pendant plus de 20 ans, la Chine a été un partenaire majeur du programme. La société Xian Aircraft Company (XAC), filiale de la société China Aviation Industry Corporation (AVIC), produit plusieurs composants majeurs des appareils ATR, dont des sections du fuselage des ATR 42 de 50 places et des ATR 72 de 70 places, ainsi que des caissons d'aile extérieurs pour les ATR 42. 

Télécharger le PDF

À propos d'ATR

ATR est le constructeur numéro un mondial d’avions régionaux et le seul constructeur de turbopropulseurs à offrir un avion-cargo conçu dès l’origine pour le transport cargo. Ses deux modèles, les ATR 42 et 72, sont les avions de moins de 90 places les plus vendus dans le monde. En 2019, l’entreprise a réalisé $1,6 milliard de chiffre d’affaires. La mission des employés de l’entreprise consiste à rapprocher les populations du monde entier et à contribuer au développement de tous, de manière responsable. Grâce à la démarche d’innovation permanente de l’entreprise, et à l’efficacité de leurs turbopropulseurs, les ATR ouvrent plus de 100 nouvelles routes chaque année, consomment jusqu’à 40 % de carburant de moins et émettent jusqu’à 40 % de CO2 de moins que les jets régionaux. Les ATR ont été choisis par quelque 200 compagnies qui les opèrent depuis plus de 100 pays dans le monde.

ATR est une co-entreprise d’Airbus et de Leonardo.