Les ATR ‘-600’, certifiés pour des opérations au décollage et atterrissage jusqu’à -45°C

Le constructeur européen d’avions turbopropulseurs ATR vient d’obtenir de l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne (EASA) la certification pour opérer ses nouveaux ATR 42-600 et ATR 72-600 à des températures, au décollage et l’atterrissage, allant jusqu’à -45°C. Cette certification ouvre la voie aux ATR de la série ‘-600’ à pouvoir opérer sur des environnements particulièrement froids, tel que dans le grand nord Européen, Canadien, ou encore en Sibérie, aux côtés des versions antérieures d’ATR déjà certifiées par le passé.

Dans le cadre de cette démarche de certification, l’EASA a validé les nouveaux équipements et systèmes des ATR ‘-600’, -installés notamment à bord de leur nouvelle suite avionique-, qui avaient été déjà conçus par les fournisseurs d’ATR en prenant en considération leur utilisation future dans des environnements à très basses températures.

Depuis leur lancement en fin 2007, les ATR de la nouvelle série -600 se sont positionnés comme les avions régionaux de moins de 90 sièges les plus vendus au monde. A ce jour, ATR a enregistré plus de 300 commandes pour cette nouvelle famille d’avions.

 

 

Télécharger le PDF

À propos d'ATR

ATR est le premier constructeur mondial d’avions régionaux. Ses ATR 42 et 72 sont les appareils de moins de 90 places les plus vendus dans le monde. L’entreprise a pour vision d’améliorer la connectivité durable, au service des populations, des communautés et des entreprises, dans les régions les plus inaccessibles. Opérés par quelque 200 compagnies aériennes dans plus de 100 pays, les ATR ont ouvert 150 nouvelles routes en 2023, facilitant le développement des territoires et permettant l’accès à des services essentiels tels que la santé et l’éducation. Grâce à la politique d’innovation continue d’ATR et à l’efficacité intrinsèque des turbopropulseurs, les ATR sont les avions régionaux les plus avancés, polyvalents, rentables et efficaces du marché, émettant 45 % de CO2 de moins que les jets régionaux de taille similaire. En janvier 2022, ATR a réalisé le premier vol de l’histoire avec 100 % de SAF dans les deux moteurs d’un avion commercial. ATR est un partenariat à parts égales entre Airbus et Leonardo.